Cuisery

Les origines de Cuisery

Cliquez pour agrandir l'imageLa région de Cuisery fut habitée dès les temps préhistoriques, comme peuvent en témoigner de nombreux vestiges mis à jour. Avant l'arrivée des romains, il est difficile de savoir à qui appartenait ce territoire: les rivalités entre différentes peuplades (Ambarres, Eduens, Sequanes) transformèrent la région en champ de bataille.
Un village fortifié existait sans doute sur ce site, car profitant de la situation de ce promontoire - une des rares hauteurs de la Bresse - situé à deux cent mètres d'altitude, il dominait d'une centaine de mètres, la Seille qui coule à ses pieds. La Saône, à l'ouest et la Seille, à l'est, forment des défenses naturelles jusqu'à leur confluent, quelques kilomètres plus au sud, à La Truchère.
La conquête romaine permis de développer les voies de communication. Le nom du colon romain Cusirius, propriétaire de cette terre, lui aurait donné son nom (devenu Cuisery) en y construisant une villa.

A partir du IIIe siècle, le Christianisme s'installa sur les deux rives de la Saône, alors que la "Paix Romaine" était menacée par les invasions "barbares". La région passa alors sous la domination des Burgondes, Mérovingiens et autres Carolingiens.

Les Seigneurs de Bâgé vassaux des Ducs de Bourgogne

Le duché de Bourgogne se constitua vers la fin du Xe siècle et au XIe siècle (1). Le nom de Cuisery apparut, pour la première fois, dans une charte de l'Abbaye de Cluny, vraisemblablement datée vers le milieu du Xe siècle. Il fallut attendre 1119 pour que Cuisery figurât de nouveau dans un document. Le Pape Calixte II mentionnait alors l'église de Cuisery, parmi les possessions de l'Abbaye de Tournus. En 1179, le Pape Alexandre III reconnaissait à son tour cette possession.

Ce fut, à peu près à cette époque, qu'entrèrent en scène les sires de Bâgé, seigneurs laïques de Cuisery. Cette maison de Bâgé était l'une des plus illustres de la région. Sa fortune remontait au IXe siècle, quand le fils de Charlemagne, Louis le Débonnaire(2), avait fait une vaste concession de terres en récompense de services rendus par le premier comte de Bâgé qui portait aussi le titre de marquis de Bresse(3). Cette puissante Maison de Bâgé posséda, dès lors, les terres de la sirerie de Bâgé comprenant une bonne partie de la Bresse dont Cuisery.
Site aux problèmes d'héritages et de partages, durant la dislocation de l'Empire Carolingien, la Bresse avait fini par entrer dans le Saint Empire romain germanique.

Ce furent les seigneurs de Bâgé qui créèrent la Châtellenie de Cuisery. Le château de Cuisery fut construit durant la deuxième moitié du XIIe siècle et devint la résidence d'un seigneur châtelain.
Les seigneurs de Bâgé étaient vassaux du duc de Bourgogne, lui-même grand feudatair de l'Empire, pour la partie du duché de Bourgogne située à l'est de la Saône. Houry ou Horry de Bâgé fit acte d'allégeance au duc en 1185 et reconnut tenir en fief du duc le château de Cuisery.
La Châtellenie de Cuisery, qui comprenait une bonne trentaine de villages, était l'une des plus importantes châtellenies du sud du duché de Bourgogne à cause de son rôle stratégique face à la Savoie.

Conflits entre les sires de Bâgé et l'Abbaye de Tournus

La fin du XIIe siècle fut assombrie par la lutte que menèrent des seigneurs laïques contre des seigneurs religieux. Les seigneurs de Bâgé voulaient se substituer à l'Abbaye et en finir avec l'influence tournusienne sur Cuisery. Les seigneurs de Bâgé parvinrent à atteindre leur but, puisqu'à la fin du siècle, il n'était plus question de l'église de Cuisery parmi les possessions de l'Abbaye de Tournus.
Par la suite différents litiges entre la Maison de Bâgé et l'Abbaye de Tournus puis des conflits de succession au sein de la Maison de Bâgé déclenchèrent de nouveaux conflits avec comme conséquence des échanges de terres et des modifications d'allégeances.

Etablissement des franchises communales

La deuxième moitié du XIIIe siècle fut, pour la Bresse, la grande période de l'établissement des franchises communales. Les habitants des villes passèrent avec leur seigneur de véritables contrats, appelés chartes ou franchises, délimitant les droits et devoirs des deux parties. Les seigneurs avaient l'espoir d'en retirer de substantiels profits pour financer leurs guerres, tenir leur rang ou partir aux croisades. 

L'échange de 1289

La maison de Bâgé, sans héritier mâle, avait par contre une héritière très convoitée qui s'appelait Sybille(4). En 1272, elle se maria avec un important membre de la Maison de Savoie qui devint comte en 1285 sous le nom d'Amédée V. Sybille lui apportait une dot considérable comprenant, notamment, les châtellenies de Cuisery et de Sagy.
Profitant de la mort du dauphin Jean, le duc Robert II qui présidait alors aux destinées de la Bourgogne, souhaitant accroître son territoire, entra en guerre avec le puissant seigneur, Humbert de la Tour du Pin. Finalement un accord passé sous l'arbitrage du roi de France, mit fin aux hostilités. Le duc laissait à Humbert le titre de dauphin, mais en échange celui-ci lui cédait la région du Revermont. Le comte de Savoie se considérant lésé par ces arrangements, se mit d'accord avec le duc pour faire un échange de possessions en 1289:

".... Le duc Robert et la duchesse Agnès, sa femme donnent et transportent à Monseigneur Amédée, comte de Savoie et à dame Sybille, sa femme, pour eux et leurs héritiers les châteaux et villes de Saint-André en Revermont, de Marbois, Treffort, Saint-Etienne, Coligny avec leurs dépendances et, ......
En contre partie le comte et la comtesse de Savoie donnent au duc Robert et à la duchesse, sa femme, les châteaux, villes et terres de Cuisery, Sagy et Savigny avec les fiefs, justices et seigneuries qui en dépendent
... ."

À la tête de la Châtellenie de Cuisery, le Duc de Bourgogne nomma un Capitaine-Châtelain - Girard de Thurey, qui était son représentant, doté de pouvoirs puissants.

La châtellenie de Cuisery rejoignit pleinement et à jamais, les destinées du duché de Bourgogne et allait être rattachée au baillage ducal de Chalon-sur-Saône.
En 1477, la Bourgogne est rattachée à la France, mais le Roi de France continue, jusqu'à la Révolution, de nommer le Capitaine-Châtelain de Cuisery.

Notes

1 il s'agit du duché capétien de Bourgogne. Les ducs de Valois étaient aussi des capétiens, mais dits de la "seconde race".
2 Roi d'Aquitaine 781-814 et empereur d'Occident 814-840
3 Wigues ou Hugues, marquis de Bresse et comte de Bâgé. La concession daterait de 830.
4 Sybille repose aux côtés d'Amédée IV dans l'abbaye de Hautecombe près d'Aix-les-Bains

Sources

Jean-François Santoni - Mémoire de Maîtrise - Histoire médiévale: "La châtellenie de Cuisery sous les ducs de Bourgogne".
Retour haut de page


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mardi 27 mars 2018