Le Moyen Âge

Epoque médiévale

Cliquez pour agrandir l'image Les archives et les recherches archéologiques n'ont fourni jusqu'à présent que peu de renseignements sur le haut Moyen Âge, hormis la fouille de la motte de Loisy, dont l'occupation est datée du Xe siècle. Erigée au bord de la Seille, cette dernière, menacée par l'érosion de la rivière, était le siège d'un établissement en bois bordé d'une palissade.
Cliquez pour agrandir l'imageLa fouille effectuée par le G.A.M. (groupement archéologique mâconnais), sous la direction de M. Georges Hurou, a permis de mettre au jour un ensemble d'objets en bois de cervidés particulièrement remarquables interprétés comme des pièces de jeu d'échec.

Les premières sources historiques importantes datent du XIIIe siècle.

Les vestiges les plus anciens sont les nombreuses églises romanes, témoins de l'emprise humaine sur la région au début du XIIe siècle.
Le pouvoir était alors entre les mains de trois personnages :

Une grande partie du territoire était sous la coupe du sire de Bâgé qui le régissait  par l'intermédiaire de la châtellenie de Cuisery.
Une autre partie était sous la domination de l'abbé de Tournus (Préty).
Enfin une troisième partie était régie par le seigneur de Sainte-Croix, de la famille de Vienne (Loisy).

Chacun de ces personnages avait érigé dans ces localités un château en pierre dominant les alentours. Plusieurs écrits font état des nombreux conflits ayant existé entre ces trois pouvoirs.

Cliquez pour agrandir l'image
Aux environs, de petits seigneurs locaux avaient également érigé des maisons fortes généralement construites en terrain plat, à proximité des rivières, sur des mottes artificielles entourées de fossés. Ces bâtiments, surtout datés du XIIIe siècle, étaient pour la plupart construits avec une ossature bois.

En ce qui concerne l'habitat local, certainement fait de matières périssables (bois, pisé et chaume), nous n'avons encore retrouvé, à ce jour, aucune trace visible d'établissement. Seule la toponymie révèle la présence de l'homme à cette époque-là, avec des lieux-dits concernant les défrichages (Les Taillets, les Brûlés, les Essarts,...) ou l'organisation féodale : (les champs communs, le Breuil...). De plus, les implantations de cette époque ont perduré et les aménagements successifs ont recouvert ou détruit toutes traces.

La châtellenie de Cuisery, jusqu'alors aux mains des sires de Bâgé, va entrer dans la mouvance du duc de Bourgogne, en 1289, lors d'un échange entre Amédée IV, comte de Savoie, époux de Sybille de Bâgé, et le duc de Bourgogne, Robert II.

A partir du XIVe siècle, les écrits sont plus nombreux (notamment les comptes de la châtellenie), permettant de mieux appréhender l'organisation de la région.

Retour


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mardi 27 mars 2018