L'Âge du Bronze

Dans la région, l'Âge du Bronze est surtout documenté dans sa période finale (vers l'an 800 avant notre ère).

De nombreuses trouvailles isolées ont été faites, notamment dans le cours de la Saône, mais les vestiges les plus importants sont les trois nécropoles et le site des Varennes sur la commune de Lacrost.

Les nécropoles

Situées dans le lit majeur de la Saône, sur la rive gauche, les trois nécropoles sont un témoignage important de la vie à cette époque. Les tertres constitués d'un amoncellement de terre, abritent une tombe à incinération. Ils contiennent généralement une urne renfermant les restes de l'incinération accompagnée parfois d'autres vases déposés en offrande.

Facilement inondables aujourd'hui, elles devaient, à l'époque, être probablement plus à l'abri des débordements de la rivière, le climat étant beaucoup plus sec qu'il ne l'est de nos jours. La Saône devait avoir un régime bien différend de celui qu'elle connaît aujourd'hui. Les études menées sur les lacs de montagne, de même que les fouilles menées dans la Saône au gué des Piles à Chalon-sur-Saône corroborent ce fait.

Ormes - Simandre

Cliquez pour agrandir l'imageLa nécropole regroupe 24 tumulus  disposés approximativement sur deux lignes parallèles orientées Nord-Sud. Les plus hauts ne sont pas encore submergés par la montée des eaux lors d'une crue de la Saône. Le plus grand mesure encore 82 cm de hauteur pour un diamètre d'environ 30 mètres. D'autres ne sont plus qu'à peine visibles, nivelés par les dépôts alluvionnaires déposés lors des crues successives et le passage des engins agricoles.

Il s'agit  de tombes de personnages importants d'un village situé vraisemblablement au départ du gué traversant la Saône au lieu-dit "la Mare Jeandeau", attesté par de nombreuses trouvailles issues des dragages, mais ce village n'a pas encore été localisé.

Lacrost

Cliquez pour agrandir l'imageLa nécropole de Lacrost est la plus importante de la région. Elle regroupe 40 tertres disposés selon trois lignes parallèles au cours de la Saône, dont les plus imposants mesurent 5 mètres de hauteur pour un diamètre de 45 mètres.

Certains de ces tumulus ont été étudiés par le groupe  de recherches archéologiques de Tournus sous la direction de J. Duriaud.

Malheureusement, le site est maintenant labouré depuis plus d'une quinzaine d'années, à l'exception des deux tertres les plus monumentaux protégés par leur inscription à l'inventaire des Monuments Historiques. L'ensemble est conduit ainsi à disparaître à jamais sous l'agression répétée des engins agricoles qui au fur et à mesure  arasent les tertres.


Retour


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mardi 27 mars 2018